Examen de conscience

Seigneur Toi qui as dit: "Heureux les pauvres",
nous te demandons pardons pour avoir omis de nous faire pauvres
et petits pour accueillir ton salut... pour accepter difficilement
d'avoir été dépouillés... pour être plus pauvres "en esprit" qu'en actes.

Seigneur Toi qui as dit: "Heureux les doux",
nous te demandons pardon pour avoir fait sentir aux autres
notre domination, notre arrogance, notre triomphe, notre irritation,
notre méchanceté, notre jalousie, notre rancune...

Seigneur Toi qui as dit: "Heureux ceux qui pleurent",
nous te demandons pardon pour avoir été indifférents aux malheurs
des autres, froids, distants, incompréhensifs; nous te demandons
pardon pour n'être pas assez nostalgiques du ciel.

Seigneur Toi qui as dit: "Heureux les avides de sainteté",
nous te demandons pardon pour ne pas vivre assez radicalement
l'Évangile, pour ne pas t'aimer comme tu nous aimes,
pour ne pas avoir assez faim de Ta Parole... pour avoir négligé tes sacrements,
et en particulier ton Sacrement de la Réconciliation.

Seigneur Toi qui as dit: "Heureux les miséricordieux",
nous te demandons pardon pour n'avoir pas toujours eu cette compréhension,
cette charité qu'il aurait fallu donner à nos frères
ou à nos soeurs en communauté. Nous te demandons pardon
de n'avoir pas assez offert aux autres la chance de se reprendre.

Seigneur Toi qui as dit: "Heureux les coeurs purs",
nous te demandons pardon pour avoir triché sur l'amour exclusif
que tu attends de nous, nous te demandons pardon pour les risques inutiles
que nous avons pris, pour les situations inacceptables
que nous n'avons pas assez contestées...

Seigneur Toi qui as dit: "Heureux les artisants de paix",
nous de demandons pardon pour notre refus de lire les signes des temps,
pour notre paresse, pour notre peu de souci à continuer
à allumer le feu que tu as apporté sur terre.

Seigneur Toi qui as dit: "Heureux ceux qui travaillent pour la justice",
nous te demandons pardon pour nos craintes,
pour nos peurs de nous engager vraiment avec les petits,
les mal aimés, les laissés pour compte.

Claude Brunet, diacre, responsable diocésain d'Alexandria-Cornwall.